10 questions à Arnaud Ruiz, le plus Frenchie des New Yorkais

Share Button

Des origines Bordelaises et une expérience internationale qui l’a mené au bout du monde: Arnaud Ruiz a finalement décidé de poser ses bagages à New York. Il nous confirme que cette ville n’a pas seulement une belle énergie mais regorge aussi d’opportunités pour les startups et les profils IT ayant envie de croquer la grosse pomme. Le point en dix questions.

image

1. Bonjour Arnaud, qui es-tu pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Je m’appelle Arnaud Ruiz, je suis Vice-Président au sein du département IT et Operations chez BNP Paribas à New-York. Je suis originaire de Bordeaux, et j’ai poursuivi mes études à Supinfo à Paris, avant d’aller étudier en Chine et au Canada.

2. Raconte-nous ton expérience internationale?

En 2005-2006, l’école nous propose de partir étudier en Chine. C’est une décision que j’ai prise assez vite car je n’ai pas eu de doute sur l’opportunité d’une telle expérience. Tianjin est une ville industrielle située à 110 km au Sud-Est de Pékin qui n’était pas habituée à voir des étrangers. On faisait sensation. On avait l’impression d’être dans un autre monde. Personne ne parlait anglais en dehors de l’université. J’ai donc appris le chinois.

3. Et le Canada ?

Je pars à Montréal pour ma dernière année : je me souviens je suis arrivé en novembre en plein hiver ! C’était une très bonne expérience. L’accueil était très chaleureux. Ces deux expériences m’ont permis d’être plus ouvert sur les différences culturelles. La « cross cultural communication » c’est quelque chose que j’utilise toujours : recevoir et tendre une carte de visite à deux mains lorsque tu es avec un interlocuteur asiatique est le genre de détail qui peut faire la différence dans le business.  L’international est un atout majeur pour un emploi pour la suite, ça ouvre plus de portes.

4. En quoi consiste ton travail aujourd’hui ?

Depuis trois ans, je suis chargé des applications de gestion de la relation client pour la région Amérique (Canada, USA, Amérique centrale et Brésil). J’ai un rôle d’interface entre le business et les développeurs. Je m’assure que les demandes de la SEC (“gendarme de la bourse” américaine) et du business sont bien transcrites au niveau des applications. Cela représente 5000 utilisateurs sur le continent américain.

5. Regrettes-tu de ne pas avoir intégré une startup ?

L’idée de pouvoir monter sa structure est attirante c’est vrai. Mais je suis proche des startups car je m’occupe de l’association While42 à New York depuis juillet 2013. Elle regroupe une centaine de membres. J’y croise beaucoup d’entrepreneurs qui montent des projets, c’est captivant.

6. NYC vs Paris ?

J’ai mis un peu de temps pour m’habituer à New York. Mais c’est une ville qui bouge beaucoup au niveau digital, c’est un terrain très propice à l’innovation. Les New Yorkais sont très ouverts et réceptifs à ça. Pour une personne sensible à l’IT, c’est une ville formidable ! Et puis niveau environnement, il faut 2 heures seulement pour rejoindre la mer et la montagne. Tu peux t’évader facilement, on est très vite en pleine nature et ça c’est une vraie surprise. On a trop souvent de New York la seule image des buildings.

7. Quels sont les derniers projets innovants à New York ?

Le paiement sans fil dans les taxis s’est très rapidement développé. On peut désormais payer sa course par téléphone. Ils installent aussi le wifi dans les stations de métro et les anciennes cabines téléphoniques vont être transformées en borne wifi. Ce sont des projets très pragmatiques. Les New Yorkais n’ont pas peur de déployer plusieurs technologies concurrentes en même temps. Cela accélère l’innovation.

8. NYC VS Silicon Valley ?

Ce n’est pas du tout le même tissu économique. A New York le premier employeur reste la finance. Il n’y a pas encore le même équilibre qu’à San Francisco pour l’entreprenariat et les startups même si le secteur des IT a pris la deuxième place en terme de secteur qui recrute.

9. Un conseil à donner ?

Beaucoup de personnes viennent à moi pour savoir comment faire pour venir à New York. Lancez vous, il existe de réelles opportunités, les profils IT sont très recherchés sur Manhattan. Un ami est venu à NYC l’année dernière en vacances. Il a tout de suite aimé la ville et décidé qu’il voulait s’y installer. Il a dû passer beaucoup d’entretiens  mais ses efforts ont été récompensés car il travaille aujourd’hui dans la ville chez un grand nom de l’IT et a rejoint while42. Tout est donc possible !

10. La prochaine personne à interviewer ?

Florian Collot de WANDI. Il a monté sa startup à Paris et aux USA.

Pour contacter Arnaud :
Email: arnaud.ruiz@gmail.com
Twitter: @arnofly

Share Button