Faut-il apprendre à coder à l’école… ou bien ?

Share Button

image

Nous nous posons beaucoup de questions ici sur TechMeUp concernant le stagiaire qui cherche sa “boîte à programmer”, cet autre qui cherche à gagner sa vie avec, ou encore celui là qui veut faire un nouveau produit qui va changer le monde.

Le code, cette nouvelle bible technologique qui a bien évolué depuis l’apparition des “0” et des “1”, fait beaucoup jaser lorsqu’il s’agit d’entendre quelques énervés du numérique qui voient déjà nos jeunes têtes blondes, rousses ou brunes, frisées ou à tresses, apprendre à programmer à l’école.

Je me pose toujours cette question : ceux qui veulent voir l’apprentissage de la programmation se faire dès l’école ont-ils eux-mêmes des enfants ? Etant donné le relatif jeune âge de ces gourous du code, et la relative ignorance de ces malheureux qui n’ont pas la moindre idée à quel point les gamins de nos jours s’ennuient en classe en général (j’en ai fait partie, je n’ai pas oublié), je dirais que non.

image

Comme nous le dit Emmanuel Straschnov dans son article paru dans Le Monde, nos politiciens ont encore fait preuve d’une grande faiblesse en cédant à ces lobbyistes boutonneux, souhaitant introduire le sujet de l’apprentissage du code en classe de 5e. Drôle de décision, qui va encore nous gonfler des horaires surchargés, servis par des professeurs à coup sûr pas compétents sur le sujet, et ils vous nous les dégoûter du truc. Et ceux qui réussiront à passer le cap viendront rejoindre le clan des T-shirts/capuches/tongs serial entrepreneurs millionnaires qui rachètent les mètres carrés de San Francisco comme des fous. Ça va pas dans le sens de l’égalité des chances…

Emmanuel est co-fondateur de Bubble, une startup qui développe une plateforme permettant de développer une application mobile et un site web sans connaître le code. Vous pourrez dire : ce Monsieur prêche pour sa paroisse. Oui, et alors ? Eh bien, il a raison. Le pouvoir du savoir de la productive ligne de code ne doit pas rester la priorité. Le code est un prétexte à l’idée, à la vision, à l’intention.

On enquiquine nos enfants avec les mathématiques en France, vous trouvez que ça fait avancer le schmilblick ? L’école ne devrait pas être utilisée pour leur bourrer le crâne avec des formules de Kant, de boucles itératives, des algorithmes, mais bien plus pour leur apprendre à se servir des différentes sources pour servir leurs objectifs propres, sans les gaver comme des petits cochons. Ça donnera certainement une plus grande égalité de chances, tout le monde n’aime pas rester enfermé près d’un radiateur avec 30 autres de ses congénères. Ce qui compte, c’est d’utiliser la technologie comme un moyen, et non pas comme un but, même si ça permet de rendre certaines gens immensément riches. Mais je tiens à vous le dire : à ce jeu de celui qui est le plus fort, il y a peu de vainqueurs… à l’échelle de l’humanité. Un tout petit pourcentage. C’est une autre forme de capitalisme.

image

Manuel Clément a tout compris, je trouve. Manuel est un père de famille, qui vit au Sud de la Silicon Valley, au pays de Bigfoot, et travaille pour Google comme Senior UX Designer. Il pourrait à ce titre prendre très au sérieux l’apprentissage du code, comme vous pourrez le constater sur cette vidéo de son intervention lors de la conférence Google I/O l’année passée, vantant les mérites d’une expérience utilisateur qui nécessite une programmation aux petits oignons. Mais il aime trop ses enfants, il veut qu’ils profitent de son expérience de minot Marseillais qui vit les choses en grand à Mountain View, il veut que les jeunes sachent créer de leurs propres mains en jouant, et en mettant en application ce que la technologie peut apporter. Il ne s’agit pas seulement d’avoir des cours de lignes de code qui viendront grossir un cerveau qui ne demande qu’à apprendre en jouant, mais d’en faire des petits agiles dans leurs têtes, pas seulement pour développer leur p’tite startup. Il a créé Code Breakers Society, et reçoit chez lui le dimanche qui veut venir parmi les enfants des voisins, pour apprendre la technologie comme il le faut. Allons à sa rencontre…

“Tout le monde est un génie informatique, mais personne n’est un génie informatique… (…) il faut qu’ils se l’approprient, que ce soit leur propre technologie… etc.”. Que du bon sens, ce Manu.

Le sujet est lancé, alors, vous êtes pour ou contre le fait d’apprendre le code au collège dès la 5e ?

Share Button