Le talent caché de Ludovic Copéré, électron libre de l’innovation à Sony : du Japon au Tango

Share Button

4N8A4857

Pour suivre l’histoire de Ludovic, il va vous falloir mettre votre ceinture, parce que le voyage va aller par monts et par vaux jusqu’à arriver à la raison pour laquelle nous allons parler de tango dans cet article.

Non, pas l’application mobile basée à Mountain View, rachetée par Alibaba, le géant Chinois de l’e-commerce, dont l’un des co-fondateurs est un Français. Le tango, cette magnifique danse, dont l’origine doit localement faire l’objet de discussions sans fins entre l’Argentine et l’Uruguay. Un peu comme le Mont Saint-Michel, que se dispute les Normands et les Bretons.

Les sources d’inspiration du tango varient selon les langages : Polka, Flamenco, Habanera, Milonga ? Ou les 4 ensemble ? Toujours est-il qu’à l’origine cela s’appelait le “tango criollo”. Le tango Créole, qui trouvera son inspiration au sein de la communauté Africaine issue de l’esclavage, et son “candombe”.

 

Son diplôme de l’École Centrale de Lille en poche, Ludovic part pour le (Grand) Nord, la Suède, pour aller s’immerger dans l’industrie du mobile (nous sommes en 2003, mais le récent “crash” de la bulle du Web 1.0 d’alors n’a pas retenu Ludovic dans nos vertes prairies), et notamment passer un double-diplôme à KTH, l’Institut Royal de Technologie de Stockholm (en Suédois s’il vous plaît). Les télécoms dans la contrée d’Ericsson donc (et d’Abba et d’IKEA pour s’occuper le week-end). Je conseille la lecture d’une de ses publications sur i-mode, l’internet sur téléphone portable imaginé par l’opérateur NTT DoCoMo au Japon (également commercialisé en Europe), qui fut un des précurseurs de l’Internet mobile et l’inventeur du concept de partage de valeur aujourd’hui omniprésent via les App-stores. Toute ma jeunesse.

 

Très vite, sa carrière le dirige vers Sony, icône naturelle de l’innovation Japonaise pour cet amateur de culture nippone. Et du pays il va en voir : Paris, Londres, New-York. Télévision HD, IPTV, Web 3.0 et Internet des Objets. et l’IP, L’Intellectual Property, le nerf de la guerre, dans les nouvelles technologie, et la technologie tout court. La propriété intellectuelle, sa création, sa stratégie, sa valorisation. Le nerf de la guerre… et le Japon.

Enfin. Un grand moment dans la vie de Ludovic, et le début de deux passions. Tout d’abord, la rencontre à Tokyo avec sa future épouse, Mari, et (nous y arrivons enfin!) le tango, vecteur d’inspiration pour ces deux mélomanes (le classique, le jazz). Le tango, c’est par définition une alchimie de culture et de genres. Une habile dualité de science et d’art (ses études en Suède furent-elle prémonitoires, la devise de son université étant “Vetenskap och Konst” – “Science et Art” ?). Définitivement latin dans son inspiration, mais finement structuré dans sa pratique, avec une précision qui ne peut que convenir à une culture Japonaise. Quel meilleur endroit peut on imaginer pour démarrer cette danse à deux ? Quelle meilleur moyen pour imaginer vivre la musique pour ces deux passionnés ?

 

Regardez cette vidéo que m’a envoyé Ludovic, et surtout écoutez, pour imaginer…

Silicon Valley, enfin, nous y voilà. Un nouveau départ dans la continuité pour Ludovic, toujours chez Sony, plus de 10 années au total (le bougre est fidèle en affaires comme en amours !) où son rôle d’évangélisation de l’innovation et de catalyseur du futur prend une nouvelle dimension, via les interactions qu’il mène auprès l’écosystème des startups. Un nouveau départ pour Ludovic et Mari, dans une région elle aussi aux confluents des cultures, et où il n’est pas difficile de trouver des endroits pour pratiquer deux fois par semaine, le week-end éventuellement, le tango. Le tango, quand tu commences, c’est dur de l’arrêter.

Entrepreneurs de startups, désireux de passer dans le radar de Sony dans la Silicon Valley, si vous voulez croiser Ludovic, tentez votre chance aux prochains Championnats des États-Unis de Tango à San Francisco du 2 au 5 avril prochain, au Marriott Hotel à deux pas de l’aéroport de San Francisco. Non pas que nos deux danseurs concourront, mais ils viendront certainement admirer les danseurs professionnels à cette occasion.

Tango !!!

Screenshot 2015-03-13 20.20.39

Pas pu finir cette article sans partager cette vidéo de Guy Marchand, symbole d’une passion qui ne cesse jamais. On est comme ça, chez TechMeUp !

 

 

Voilà, c’est à vous, s’il vous plaît, adressez-vous à la rédaction de TechMeUp si vous avez, vous aussi, des compétences ignorées que vous souhaitez dévoiler au plein jour. Vous avez même le droit de dénoncer un collègue, ça lui fera un joli cadeau. ☺ Donc, toi, qui nous lis, tu as un talent caché, balance donc un tweet à @TechMeUpNews et on enverra une équipe sur place pour étudier ton cas.

Share Button